Vie quotidienne de maman pas parfaite

C’était un 22 juillet

posted by Virginie juillet 22, 2016 0 comments

C’était un 22 juillet et il faisait beau. Le téléphone a sonné, mon frère a décroché. Il a dit « ok, on va arriver », on a compris. On a pleuré et puis on s’est préparés pour y aller.

Quelques jours avant, ma soeur m’avait appelée. Elle interrompait ses vacances pour remonter le voir. Je devais aller en Ardèche, je lui ai dit « tu crois que je dois venir ? » Elle m’a dit « Oui, je pense que c’est mieux… » Ensuite on a appelé mon frère, il a pris un avion. On s’est retrouvés tous les 3, sans conjoint et sans enfant.

On est allés le voir. Il était dans la chambre du fond, celle qui a une « chambre famille » accolée, c’était pas bon signe. On a eu le temps de dire au revoir et je t’aime. Quand il a compris qu’on était là tous les 3, une larme a coulé sur sa joue. On était heureux d’avoir pu venir. On est repartis, en attendant le coup de fil.

C’était un 22 juillet. On a mangé des frites. On s’est rappelés des souvenirs, j’ai appris plein de trucs (quand on est plus jeune de 10 ans, on nous cache plein de trucs en fait ! ;-)) On était soudés comme jamais.

Ensuite on s’est occupés des « formalités », on a pris toutes les décisions ensemble, on s’est un peu battus pour maman aussi. Parce que c’est pas toujours simple de trouver la bonne place quand on est ex-femme-veuve-mais-maman-pour-toujours. C’était surement pas parfait, mais on a essayé de faire de notre mieux.

C’était un 22 juillet. On a écrit un texte à 8 mains, que j’ai lu à l’Eglise. Je n’ai pas pleuré. Puis j’ai vu cette bande de cyclistes arriver en tenue, j’ai ri et j’ai pleuré en même temps. J’ai vu des vieux amis, des amis de toujours, des amis fâchés aussi, mais qui avaient mis leur fierté dans leur poche, j’ai même vu mes amies et des anciens élèves.

C’était un 22 juillet, à ma soeur, à mon frère, pour se souvenir <3.

You may also like

Leave a Comment